© 2019 par VBG 

Ma démarche

Je mène une recherche sur le Hors sol. Je l'explore en questionnant les personnes déracinées et la nature comme elle va, en Picardie et ailleurs.

 Hors sol : est-il coupure ? est-il invitation à(se)transcender ?

Immigrée (mes parents étaient italiens du sud) et comme exilée (je suis originaire de Rhône-Alpes, non de Picardie) : le hors sol c’est pour moi tout d’abord le déracinement, la sensation de ne pas vivre sur ma terre. 

 

Ma manière d’appréhender le monde est colorée par une sensation assez brute, déferlante, quelque chose qui s’engouffre et me submerge. Kinesthésique, cette préhension est vaste, fulgurante.  Elle recouvre et englobe. Je n’ai trouvé d’autre mot pour la définir que la porosité et plus précisément le phénomène de capillarité. 

Dans mon regard photographique se mêlent onirisme et une forme d’expressionnisme. Ils me permettent d'exprimer une vision comme hallucinée et « perforante » du monde qui m’entoure.

                                                     ------